Recent Posts

Archives

Topics

Meta

L’Union européenne, un régime post-démocratique ? (2ème partie)

By Didier Brissa | octobre 29, 2012

 

Deuxième partie : Des institutions aux Traités et à la Gouvernance économique

dimanche 28 octobre 2012, par Didier Brissa

 

Fin 2011, à propos des orientations de la déclaration gouvernementale, Wouter Beke (président du CD&V) affirma : « Parler de gouvernement de gauche ou de droite n’a pas de sens puisque ce sera avant tout un gouvernement européen, un gouvernement qui sera contraint de faire ce que lui impose l’Europe. »

[suite de l’article L’Union européenne, un régime post-démocratique ?]

Des institutions aux Traités et à la Gouvernance économique [1]

L’Union européenne, à travers la succession de traités et d’accords récents sur la gouvernance économique de l’Union et les fonds de soutien financier aux états en difficultés de remboursement de leur dette, a adopté une attitude « austéritaire » jusqu’au bout des ongles… « Austéritaire », voilà bien le néologisme approprié pour qualifier l’orientation générale des décisions politiques européennes face à la crise financière. Tout y est fondé à la fois sur l’austérité budgétaire dans tous les domaines et sur un contournement des dispositifs démocratiques d’un certain nombre d’États membres de l’Union européenne [2]. Par la volonté d’inscription dans les Constitutions nationales de l’équilibre obligatoire en matière de déficit budgétaire et de dette publique (« règle d’or »), les gouvernements européens piétinent la démocratie et décident de se soumettre définitivement aux règles du marché et à l’oligarchie financière.

« La crise économique et financière mondiale a prouvé que le système actuel de gouvernance économique mondial n’était plus adéquat pour répondre au défis qui se posent aujourd’hui. Nos institutions et nos structures de gouvernance doivent devenir plus représentatives, plus crédibles, plus comptables de leurs actes et plus efficaces. »

Ban Ki-moon, 27/04/2009 Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

L’Union européenne, un régime post-démocratique ? (1ère partie)

By Didier Brissa | octobre 29, 2012

 Première partie : Les institutions européennes

mercredi 24 octobre 2012, par Didier Brissa

 

« La Solution : J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a ’trahi la confiance du régime’ et ’devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités’. A ce stade, ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »

Bertolt Brecht.

La question doit être abordé par deux approches complémentaires : l’institution « Union européenne », elle-même et les états-membres qui la composent. Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

Pacte Budgétaire, TSCG et Règle d’or : La nouvelle gouvernance économique européenne

By Didier Brissa | octobre 2, 2012

1    Nouvelle gouvernance économique européenne – De l’engagement à la contrainte. 2

1.1    L’avalanche des Pactes et Traités. 2

1.2    Le 6-pack et le Semestre européen. 5

1.2.1    Le 6-Pack. 5

1.2.2    Le Semestre européen. 6

1.3    Le Pacte budgétaire européen et la fameuse « Règle d’or ». 7

1.3.1    Les points clés du pacte budgétaire européen. 8

1.3.2    Quand la Règle d’or va-t-elle entrer en vigueur ? Attention au « 2-pack » ! 9

1.3.3    Où en est-on avec la ratification en Belgique ?. 9

1.3.4    Pourquoi la Règle d’or est-elle une Règle absurde ?. 10

1.4    Mécanisme européen de stabilité économique (MES). 11

2    Résumons le cercle vicieux de l’austérité. 13

3    Conclusion : la justice sociale et la démocratie sont en danger ! 14

Read the rest of this entry »

Topics: La totale | 2 Comments »

L’Union européenne, « austéritaire » jusqu’au bout des ongles…

By Didier Brissa | octobre 2, 2012

« Austéritaire ». Voilà bien le néologisme approprié pour qualifier l’orientation générale des décisions politiques européennes face à la crise financière. Tout y est fondé à la fois sur l’austérité budgétaire dans tous les domaines et sur un contournement des dispositifs démocratiques d’un certain nombre d’États membres de l’Union européenne (UE). Les décisions qui suivent ont été prises hors de la structure propre de l’Union européenne, sous la forme d’accords intergouvernementaux entre États de la « zone euro » (ouverts aux autres États de l’UE). Cela évite à certain pays de passer par la voie référendaire pour pouvoir les adopter d’autorité[1].

Le Mécanisme européen de stabilité (MES)[2], en cours de ratification par les États membres, crée un fonds financier pouvant venir en aide aux États de l’UE qui ne parviendraient plus à lever des emprunts à des taux décents sur les marchés financiers pour refinancer leur dette. Pour bénéficier de ce fonds, les États doivent s’engager dans des mesures de stabilité budgétaire, basées en gros sur les critères de convergences de Maastricht. Des dispositions précédentes (« Semestre européen » et « 6-pack ») de l’UE donnent déjà à la Commission de grands pouvoirs directifs quant à l’élaboration, le contrôle  de la mise en œuvre par les États membres (en particulier ceux de la zone euro) des plans décidés, voire à l’application de sanctions en cas de non-respect par ceux-ci des mesures projetées en matière de déficit budgétaire maximal (3%) et de dette publique (qui ne peut dépasser 60% du PIB).

Sous l’impulsion de la chancelière allemande Angela Merkel, un traité supplémentaire (le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance – TSCG)[3] a été signé par les États membres au début du mois de mars 2012. Articulé au MES, il pourrait durcir les objectifs à atteindre dès 2013, notamment en abaissant le seuil maximum de déficit budgétaire toléré de 3% à 0,5%. Mais en plus, la « Règle d’or » figurant dans son article 3 veut inscrire ces politiques d’austérité jusque dans la constitution même des États membres.[4]

Tous, nous mesurons déjà l’ampleur de l’effort exigé des peuples par les mesures actuelles d’austérité, tant en matière socio-économique que dans le domaine des soins de santé ou encore sur les moyens de fonctionnement des services publics. Le Portugal, l’Espagne et surtout la Grèce nous donnent un aperçu de ce que produirait une austérité accrue… Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

Zagreb-Sarajevo: Les résistances au cœur des Balkans en pleine crise de l’UE, par Eric Toussaint

By Didier Brissa | mai 17, 2012

Du 5 au 19 mai 2012 se déroule à Zagreb (Croatie) le 5e “Subversive Festival”, il sera suivi les 19 et 20 mai 2012 de la première “antifest” à Sarajevo (Bosnie Herzégovine). A Zagreb, chaque soir, au moment de la conférence principale de la journée, la grande salle de cinéma où se déroule le festival est remplie à craquer (environ 600 à 700 personnes dont une centaine personnes debout dans les travées ou assises par terre). Parmi les invités des conférences du soir: Michael Hardt, Tariq Ali, Slavoj Žižek, Saskia Sassen, Samir Amin, Bernard Cassen,… Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

Le MES n’est pas un mécanisme européen de solidarité.

By Didier Brissa | mai 11, 2012

(Version originale de l’article paru dans le numéro de Mai 2012 de Politique, la revue.)

Pris hors de la structure propre de l’Union européenne (UE), le Mécanisme européen de stabilité (MES) est un accord intergouvernemental, démarrant en juin 2012, entre états de la « zone euro » (mais ouvert aux autres états de l’UE). Cela évite à certain pays de passer par la voie référendaire pour pouvoir être adopté le MES[1]. Il crée un fond financier commun, apte à lever des emprunts sur les marchés financiers[2], afin de soutenir un état signataire se trouvant en difficulté (principalement quant au remboursement de sa dette souveraine). Le MES fusionne deux mécanismes précédents[3], l’un portant sur la zone euro, l’autre sur l’Union européenne. L’accès au MES est conditionné au respect du « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance » (TSCG), faute de quoi l’octroi du prêt ou l’achat des titres de la dette nouvellement émis sera refusé. Le contrôle des conditions à respecter, pour bénéficier de ce mécanisme, est donné à la Commission européenne – en lien avec la BCE (Banque centrale européenne), associée au FMI (Fond monétaire international). Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

Matière crise… le diagnostic complet !

By Didier Brissa | avril 6, 2012

J’ai rédigé une des contributions à cette brochure… ;-) Je vous en souhaites bonne lecture !

—–

Matière crise… le diagnostic complet !

 

 

 Matière crise... le diagnostic complet !

 

Fichiers joints :

icône application/pdfTélécharger la brochure Matière crise

Vendredi, 9 mars, 2012 - 12:26

Après avoir été publiées sous forme condensée sur notre site, les versions intégrales des textes de « Matière Crise » sont rassemblées dans un ouvrage papier que vous pouvez obtenir sur simple demande.

Aujourd’hui, la crise dite « des dettes publiques » secoue l’actualité, les pays du monde entier et, surtout, leurs populations. A force d’entendre les médias et responsables politiques nous répéter à longueur de journée les « indispensables » efforts et sacrifices à faire, on en finit parfois par oublier l’origine de tout cela… La crise financière et économique de 2008 !
Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

De la réindustrialisation à la relocalisation démocratique

By Didier Brissa | avril 6, 2012

 

 

De la réindustrialisation à la relocalisation démocratique

vendredi 30 mars 2012, par Didier Brissa, Karin Walravens, Laurent Petit, Maximilien Lebur, Olivier Starquit, Sylvain Poulenc, Virginie Godet

 

Le rapport Syndex sur la situ ation de la sidérurgie liégeoise rendu public en ce début de mois de mars confirme la justesse du discours tenu par les syndicats depuis l’annonce par ArcelorMittal de la fermeture de la phase à chaud. Mais plus largement, ce rapport pose la question de l’avenir d’une industrie européenne.

Cette question de la ré-industrialisation de l’Europe semble devenir progressivement une question d’actualité. C’est ainsi que, au même moment, J.-L. Reginster, président de l’Union des classes moyennes de Bruxelles, évoque le « difficile retour de l’industrie » (1) et que Trends Tendances consacre trois pages d’interview à Bernard Delvaux, CEO de la Sonaca, sur le thème « Il faut d’urgence réindustrialiser la Wallonie ! » (2). Même le patronat semble donc se rendre compte que la délocalisation à outrance n’est pas une solution viable à long terme, même si les objectifs qu’il poursuit avec cette réflexion sont loin d’être dans l’intérêt de la population. Et qu’une économie ne peut fonctionner uniquement avec une activité de services.

Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

L’Effet Papillon…

By Didier Brissa | novembre 28, 2011

 

 

 (Texte refusé par la presse - 8 novembre 2011)

 ”Le papillon sera-t-il rouge ?”

par Didier Brissa, Maximilien Lebur, Michel Recloux, Olivier Starquit, Pierre Eyben, Sylvain Poulenc, Yannick Bovy (Date de rédaction antérieure : 8 novembre 2011).

 

Au Boulevard de l’Empereur vient d’être lancée l’opération « sauvons nos élus », dont le résultat a été publié dans Le Soir du 7 novembre. Le Parti socialiste s’apprête manifestement à vivre une nouvelle crise de schizophrénie aiguë : il aurait, écrit-il, le cœur dans la rue… mais des « responsabilités » au gouvernement. Cette contradiction imbuvable, il semble ne pas savoir comment la faire avaler à son électorat et aux organisations qui lui sont proches. Depuis le mois de juin, il sait que les syndicats sont opposés à la régression sociale contenue dans la note de son président devenu formateur. La FGTB, en particulier, critique de plus en plus ouvertement et durement le prix qui sera payé pour permettre à un homme de réaliser son ambition de Premier ministre… A moins d’un an d’une échéance électorale qui verra une grande partie des signataires de la carte blanche se présenter devant l’électeur avec un bilan social qui risque d’être désastreux, cette défiance des militants provoque une réelle panique. Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »

Gênes, le poids des ans, la fin des « alters » ?

By Didier Brissa | novembre 27, 2011

(Texte refusé par la presse -septembre 2011)

“quén’gènes-ti !”

par Didier Brissa, Laurent Petit, Maximilien Lebur, Michel Recloux, Olivier Starquit, Yannick Bovy (Date de rédaction antérieure : 15 septembre 2011).

20 juillet 2001, Italie. Des centaines de milliers de manifestants altermondialistes contestent le G8 à Gênes. La ville est en état de siège, les chefs d’Etats des pays les plus riches de la planète se réunissent derrière des barricades destinées à les protéger d’une colère populaire qui se structure partout dans le monde pour lutter contre les méfaits d’un capitalisme à l’offensive. Silvio Berlusconi décide de faire un exemple. Les forces de l’ordre attaquent brutalement les manifestants. Le bilan sera lourd avec la mort du jeune Carlo Giuliani et des dizaines de blessés graves. Dix ans plus tard, cette répression sanglante reste impunie.

20 juillet 2011, Belgique. L’Europe multiplie les exigences de plans d’austérité destinés à briser un siècle de conquêtes sociales. Pensions, soins de santé, chômage, indexation des salaires… tout doit être dérégulé afin que la loi de la jungle, l’environnement naturel du capitalisme, soit restaurée en Belgique. Devant ces attaques, la réaction est on ne peut plus timide. De grandes déclarations, quelques « promenades » syndicales, la prose habituelle de l’extrême gauche dont le nombre de composantes est proportionnel à son inefficacité politique. Et un mouvement des « Indignés » qui reste embryonnaire. Read the rest of this entry »

Topics: La totale | No Comments »


« Previous Entries